Séminaires


Retour à la liste de tous les séminaires


Conséquences évolutives d'un contact secondaire chez les pathogènes ; une alternative aux hypothèses écologiques ?

Le : 07/12/2012 11h00
Par : Thibault Leroy (INRA Angers)
Lieu : I 103
Lien web :
Résumé : Une des questions primordiales en biologie évolutive est de comprendre comment apparaît l’isolement reproductif entre des populations dans l’espace et dans le temps jusqu’à former des groupes distincts appelés espèces. Quand ce processus n’est pas encore achevé, la remise en contact des populations divergentes permet de révéler, au sein des génomes, les locus impliqués dans cet isolement. Ces locus sont appelés barrières et peuvent être soit dépendants de l’environnement (barrières dites exogènes), soit indépendants (barrières endogènes). Dans des situations de contact secondaire, des travaux récents suggèrent que ces deux barrières peuvent se coupler et renforcer l’isolement reproductif. Ce résultat peut fortement impacter nos conclusions sur la dépendance de ces mécanismes à l’environnement. L’apport de ces nouveaux développements théoriques sera développé ainsi qu’une étude empirique s’intéressant à l’étude des barrières génétiques entre deux populations de Venturia inaequalis, l’agent de la tavelure du pommier.